bandeau
Mission
Bingo
billetterie
Concours et promotions
Activités
Album photos
Grille horaire
Calendrier
Dernières nouvelles

03 Novembre 2017
L'heure des bilans pour Dubois et Pepin



À quelques heures du scrutin, l’heure est au bilan pour les candidats à la mairie de Bécancour. Jean-Guy Dubois et Martine Pepin ont tour à tour fait le bilan, jeudi et vendredi, de cette campagne électorale animée.


Dubois, à la manière de Muhammad Ali

Le maire sortant, qui souhaitait mener une campagne d’idées articulée autour de la gestion, le développement économique ainsi que la qualité de vie, pense avoir atteint son objectif malgré les coups portés par son adversaire concernant son bilan.

Jean-Guy Dubois se félicite d’avoir réagi à la manière de Muhammad Ali. «C’était boxeur intelligent, qui évitait les coups plus qu’il en donnait», a-t-il déclaré devant des partisans réunis à l’Auberge Godefroy.

Jean-Guy Dubois est surtout revenu sur certains aspects de son programme économique.

Parmi les projets prioritaires du maire sortant, il y a l’incubateur d’entreprises en technologies environnementales, la phase 2 du chantier économique et la création de deux nouvelles entreprises d’économie sociale. Il souhaite aussi créer une convergence entre les organismes à vocation économique du territoire et Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDETR), auquel Bécancour a confié un mandat démarchage auprès de moyennes et grandes entreprises. Il rappelle que cette entente, que veut revoir son adversaire Martine Pepin,  ne représente que 130 000 $ sur les 425 000 $ que la Ville consacre au développement économique.

Mais au-delà des colonnes des chiffres, Jean-Guy Dubois affirme avoir réalisé que les électeurs veulent avant tout entendre parler d’enjeux qui les touchent comme êtres humains.

«C’est plus la qualité de vie qu’on va leur offrir qui les intéresse que de savoir qu’on a baissé la dette de 3M$  dans le dernier mandat», a-t-il constaté en cours de campagne.  

 Une volonté de changement manifeste selon Pepin

Après avoir frappé à près de 2500 portes, Martine Pepin et ses candidats ont la conviction que leur appel au changement a été entendu et que les électeurs de Bécancour leur feront confiance dimanche.

Deux jours avant le scrutin municipal de dimanche, la candidate à la mairie a fait le bilan de sa campagne en revenant sur les propositions par le Groupe Pepin.

Le vote par district, la mise sur pied d’une maison de la famille et le doublement de l’autoroute 55 sont les trois engagements qui, selon Martine Pepin ont trouvé la plus grande adhésion auprès des Bécancourois.

Comme elle l’avait fait lors de l’annonce de sa candidature au printemps, Martine Pepin répète que le conseil municipal a besoin d’un rajeunissement.

«On veut rajeunir le conseil municipal, on veut amener de nouvelles idées», lance-t-elle. Elle rappelle qu’en 52 ans d’existence, la Ville n’a eu que trois maires. «Maurice, Jean-Guy, Jean-Guy, Maurice … il n’y a jamais eu de nouvelles idées», une lacune à laquelle elle veut mettre fin dans le but de faire naître de nouvelles opportunités d’affaires.  

Martine Pepin dresse une liste de 10 gestes qu’elle entend poser dans les 100 premiers jours de son éventuel mandat. Redéfinition de l’entente avec IDETR et création d’un nouveau département économique, nous code d’éthique pour les élus et nouvelle politique d’achat local sont du nombre.

 



FM 90.5 - CKBN   10275 Leblanc, suite 127, Bécancour, G0X 1B0