bandeau
Mission
Bingo
billetterie
Concours et promotions
Activités
Album photos
Grille horaire
Calendrier
Dernières nouvelles

24 Mai 2017
Le Fonds de l'après Gentilly 2 prolongé et modifié



Québec confirme des modifications au Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie et la prolongation de sa durée. À moins qu’il ne s’épuise d’ici à, ce fonds créé pour compenser la perte de la centrale Gentilly 2 sera disponible jusqu’au 31 mars 2023.

L’annonce a été faite mercredi à Trois-Rivières par la ministre responsable des PME, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional, Lise Thériault.

L’enveloppe de 50 M$ réservée pour les territoires autres que la MRC de Bécancour et la ville de Trois-Rivières étant épuisée, elle sera bonifiée de 25 M$. Mais ce ne sera pas au profit de la région de Drummondville comme celle-ci le réclamait. 

Les bénéficiaires seront plutôt les MRC dévitalisées de la Mauricie et du Centre-du-Québec, dont Nicolet-Yamaska.

Pour compenser la perte de ces 25 M$, Bécancour et Trois-Rivières auront droit, en exclusivité, à certains assouplissements des critères d’admissibilité.

Ainsi, des projets de soutien à la relève entrepreneuriale pourront désormais être soumis.

«Tout le monde sait qu’on a des problèmes de relève d’entreprises, donc je pense que ça va permettre à Trois-Rivières de bénéficier de critères supplémentaires», plaide Lise Thériault.

 Le fonds sera aussi accessible aux  entreprises du secteur primaire ayant un projet de première transformation ou de production de culture en serre de produits alimentaires.

Le fonds pourra aussi servir à absorber les coûts reliés aux équipements et à l'immobilisation pour les projets d'investissement liés à des accélérateurs.

Ces nouvelles modalités réservées aux régions les plus touchées par la fermeture de la centrale Gentilly 2  sont donc un baume le maire de Bécancour. «Il nous en reste suffisamment pour être capable de réaliser les projets qu’on a à réaliser chez nous», estime Jean-Guy Dubois. Le premier magistrat souligne aussi que la portion de subventions pures, c’est-à-dire de montants non remboursables, comparés à des prêts sans intérêts, passe de 5 % à 10 %. Mais le gain majeur reste pour lui la prolongation de cinq ans de la durée du fonds.

Jean-Guy Dubois est toutefois déçu que sa demande d’un montant de 5 M$ dont l’utilisation aurait été à l’entière discrétion de la Ville soit restée lettre morte.  

 



FM 90.5 - CKBN   10275 Leblanc, suite 127, Bécancour, G0X 1B0