bandeau
Mission
Bingo
billetterie
Concours et promotions
Activités
Album photos
Grille horaire
Calendrier
Dernières nouvelles

08 Fevrier 2017
Importance mobilisation contre les coupures en santé



Des médecins joignent leurs voix à celle de la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, qui lance une pétition en ligne pour dire NON aux coupures des cliniques externes spécialisées au Centre Christ-Roi.

L’orthopédie, l’ORL, la plastie, la chirurgie générale et l’endoscopie sont des services qui ne sont plus offerts depuis le 1er janvier, et il en sera de même pour la cardiologie et la gynécologie en juin.

Le cardiologue Pierre Beaudry remet notamment en question des arguments avancés  par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ) pour justifier un regroupement de la plupart de ces services à Trois-Rivières.

L’un de ces arguments touche la performance. Le CIUSSS a relevé qu’un patient passait deux fois plus de temps avec un une infirmière à Nicolet qu’à Trois-Rivières. En révisant les statistiques, le Dr Beaudry a constaté qu’un patient en cardiologie à Nicolet, contrairement à Trois-Rivières, subit généralement plus d’un test par visite. Il rejette donc l’argument de la performance. «On constate donc que les statistiques ont été mal interprétées, parce que les infirmières à Nicolet travaillent autant, sinon plus que le démontrent les chiffres », plaide le cardiologue.   

«Je suis à  même de constater les impacts négatifs des coupures de ces services-là», déplore le Dr Jean Blondin, omnipraticien qui traite plus de 2000 patients, surtout de la région de Nicolet. Or 800 d’entre eux sont classifiés comme vulnérables. Ces derniers sont ont des pathologies importantes, qui ont besoin de suivi médical, qui ont besoin de consultations en spécialités. Comme ils doivent maintenant se déplacer à Trois-Rivières,  ils demandent à ce que ces examens soient différés. «Avec le temps, ça va affecter la qualité des soins», prévient le Dr Blondin.  

Le Dr Guillaume Langlois, de la Coop Santé de Sainte-Gertrude, prévoit également que des patients vulnérables qui peuvent difficilement se rendre à Trois-Rivières vont renoncer à certains examens, hypothéquant ainsi leur santé. «Il y en a plusieurs qui n’auront pas leur dépistage. Le CIUSSS va économiser, mais dans cinq ans, ceux qui n’ont pas eu leur tests vont nous revenir plus malades vont nous revenir plus malades, une facture qui n’aura pas été comptabilisée», soutient le Dr Langlois.

La mairesse de Nicolet trouve ces coupures incohérentes avec la volonté affichée par le gouvernement Couillard de redonner plus d’autonomie et de pouvoir aux régions. «D’une main, il nous donne des pouvoirs et responsabilités et de l’autre il nous coupe des services essentiels, sans consultation», dénonce Geneviève Dubois.

Finalement, Isabelle Brunelle, de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Nicolet-Yamaska, a exposé la difficulté de jumeler des bénévoles et à des patients ayant besoin d’accompagnement à Trois-Rivières.  «Il faut que le bénévole ait vraiment le goût de prendra sa journée», explique-t-elle.   

La pétition,  placée sur le site Internet de l’Assemblée nationale, a été lancée devant une salle remplie d’élus et de représentants de diverses organisations socio-économiques des MRC de Nicolet-Yamaska et Bécancour.

 

 

 



FM 90.5 - CKBN   10275 Leblanc, suite 127, Bécancour, G0X 1B0