bandeau
Mission
Bingo
billetterie
Concours et promotions
Activités
Album photos
Grille horaire
Calendrier
Dernières nouvelles

07 Novembre 2016
Sainte-Eulalie: une entreprise et la municipalité se heurtent à l'intransigeance de l'Environnement



Au tour d’une usine de conservation de canneberges de Sainte-Eulalie de se heurter à la rigidité du ministère de l’Environnement du Québec.

 

Le ministère exige que les eaux utilisées pour laver les fruits et les acheminer à l’intérieur de l’usine soient traitées comme des eaux usées, même si de l’avis de la municipalité, elles en ressortent propres.

Or, les bassins d'épuration de la municipalité sont déjà utilisés au maximum de leur capacité.

 

Le maire André DeMers aurait souhaité plus de souplesse de la part du ministère, qui refuse obstinément des débordements aux étangs d’épuration. «Il faut que ça cadre strictement dans les critères qu’ils ont établis. Ça veut dire aucun débordement, peu importe la qualité de l’eau, même si elle était claire comme du cristal et qu’elle pourrait être consommée», déplore le maire DeMers.

 

La municipalité a entrepris les démarches pour obtenir de l’aide financière gouvernementale pour augmenter la capacité des bassins, mais les réponses tardent à venir.

 

Entretemps, les eaux usées doivent être transportées à grands frais, par camions-citernes pour être traitées à Drummondville, à 40 kilomètres de là. La municipalité et  l'entreprise, Emblème Canneberge, se partagent la facture additionnelle.

 «Ça coûte 7$ du mètre cube. C’est de l’argent dépensée qu’on aura pas pour continuer à rétablir les choses», se désole André DeMers.  



FM 90.5 - CKBN   10275 Leblanc, suite 127, Bécancour, G0X 1B0