bandeau
Mission
Bingo
billetterie
Concours et promotions
Activités
Album photos
Grille horaire
Calendrier
Dernières nouvelles

01 Juin 2016
La canneberge : un moteur économique pour le Québec et le Centre-du-Québec



L’industrie de la canneberge génère des retombées économiques de 121 M$ de dollars au Québec et de 57 M$ dans le Centre-du-Québec. 1385 emplois directs et indirects y sont rattachés dans l’ensemble de la province dont 794 dans la région. Le salaire moyen de 40 200 $ dans ce secteur dépasse de 4 % celui de la région.   

Ces faits saillants sont contenus dans une étude d’impacts économiques dévoilée ce matin par l’Association des producteurs de canneberges du Québec (APCQ).

Avec 87 % des superficies cultivées, 64 fermes et trois usines qui transforment les deux tiers des canneberges récoltées dans la province, le petit fruit rouge est au Centre-du-Québec ce que le bleuet est au Lac-Saint-Jean.

Ce portrait sera un outil important pour les représentants de ce secteur dans leurs pourparlers avec les représentants gouvernementaux.

Louis-Michel Larocque, président de l’APCQ et propriétaire de la ferme Les Atocas du Québec, à Lemieux, affirme que la décision de commander cette étude à la firme Deloitte fait suite à une rencontre avec le ministre de l’Environnement, David Heurtel, qui demandait de tels chiffres.

«Ça va faire en sorte que lorsqu’on rencontre le ministère de l’Environnement ou le ministère de l’Agriculture, qu’on ait des chiffres qui reflètent exactement ce qu’est l’industrie de la canneberge au Québec», précise M. Larocque qui compare les retombées de cette industrie à celle d’une grosse aluminerie.

L’étude nous apprend d’ailleurs que les gouvernements ont intérêt à soutenir cette industrie qui génère pour eux 23,4 M$ de dollars de revenus fiscaux. 



FM 90.5 - CKBN   10275 Leblanc, suite 127, Bécancour, G0X 1B0