bandeau
Mission
Bingo
billetterie
Concours et promotions
Activités
Album photos
Grille horaire
Calendrier
Dernières nouvelles

24 Mars 2015
Jean-Denis Girard veut créer un



Huit petites et moyennes entreprises de Bécancour reçoivent 3,1 millions de dollars pour la réalisation de projets totalisant 15,6 M$ d’investissements.

Les sommes consenties sous forme de subventions et de prêts proviennent du Fonds de diversification économique mis en place pour compenser la perte des emplois découlant de la fermeture de la centrale Gentilly-2.

Selon le ministre délégué aux PME, à l’Allègement règlementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard, les retombées vont au-delà des 25 emplois créés ou sauvegardés. Il mise sur un effet d’entraînement mobilisateur.

«C’est ce genre de dynamique-là qui va créer une économie, qui va faire travailler d’autres PME, qui va peut-être créer deux, trois dix ou vingt emplois dans d’autres PME existantes … donc c’est un écosystème économique qu’il faut créer», a commenté le ministre.

D’ailleurs ce départ modeste réjouit somme toute le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, qui dit retrouver le sourire.

«C’est le premier quart de tour de la roue économique de Bécancour qu’on essaie d’animer depuis le chantier économique qu’on a tenu l’an passé», image le maire Dubois qui salue la venue de projets structurants et orientés vers le développement durable.  Les coûts des projets varient entre 16 500 $ et 9,9 M$. Dans plusieurs cas, il s’agit d’études faisabilité.

AIREX Énergie s’amène à Bécancour

L’un des projets annoncés se démarque cependant par son avancement et par son caractère innovateur.

Il s’agit de celui de l’entreprise Airex Énergie, qui a déjà amorcé la construction, dans le Parc Industriel LaPrade, d'une première usine de production de biocharbon au Canada. Il s’agit d’un biocarburant considéré propre, et qui peut être utilisé dans les cimenteries, dans certains procédés de filtration de l’eau et de l’air et dans le traitement des sols.

Ce produit développé depuis cinq ans est produit dans une usine pilote à Laval depuis trois ans. La proximité de la matière première fait partie des raisons qui ont incité l’entreprise à choisir Bécancour pour faire un premier pas vers une production plus commerciale. 

«Ce qu’on a aimé dans la région ici c’est qu’on a un approvisionnement en fibre. On a besoin de biomasse. On est près des ports pour exporter ce produit-là qui peut se vendre à l’extérieur du Canada», explique le directeur général, Sylvain Bertrand. Il ajoute que la présence d’une main-d’œuvre qualifiée issue du secteur des pâtes et papiers faisait de Bécancour un excellent endroit pour positionner cette usine de démonstration.  Le site offre aussi la possibilité d’augmenter la production au cours des prochaines années, au fur et à mesure que la demande va augmenter.

Le démarrage est prévu pour cet été. L’investissement initial de 6,5 M$ créera cinq emplois dans un premier temps

 

 



FM 90.5 - CKBN   10275 Leblanc, suite 127, Bécancour, G0X 1B0